06-12-2016 | Ref : 599 | 762 |

Retour

Marche régimentaire

Marche régimentaire

Alors que l’été s’étiole doucement, les légionnaires du 1er Etranger ont parcouru près de 50km à travers les massifs provençaux en l’espace de deux jours. C’est la rentrée! Cette petite phrase qui court dans toutes les professions ne fait pas exception au sein de l’Institution.

Après les mutations de l’été, le cocktail de rentrée, la journée d’information régimentaire puis le
samedi consacrée aux familles à Puyloubier, c’est plus militairement que les légionnaires ont marqué cette fin du mois de septembre 2016.
Le quartier Viénot se réveille en ce 27 septembre au bruit de l’armement que l’on perçoit, des postes radio que l’on initialise, des camions et des bus qui démarrent pour embarquer leurs quotas de marchants.


Après plus d’une heure de roulage, les unités sont déposées dans le petit village de Belgantier, dans le Var, situé après le plateau de Signes. Le départ se fait de manière échelonné toutes les 30 minutes.
La première côte donne le ton… 4 km abruptes dans un paysage de falaise et par une température estivale font transpirer les légionnaires lourdement chargés. Pour se rafraîchir, les nuages s’amoncellent dans l’après-midi et la pluie, qu’aucune météo n’avait pourtant prévue, s’invite soudainement. Chacun se dit que c’est la faute du BIE, car les précipitations poursuivent les compagnies, laissant un ciel désespérément bleu tout autour!
Se dirigeant vers un même point à atteindre, les groupes évoluent dans un fuseau imposé qui laisse quelques libertés. Suivant les hommes penchés sur la carte et les choix d’itinéraires, chacun peut comparer le soir venu la pertinence de ses compétences topographiques, au regard des courbatures constatées et de la distance parcourue! Celles-ci varient… «légèrement»…d’une section à l’autre.


La pluie est toujours là lorsque les bâches se tendent…mais se montre clémente pour le reste de la nuit! Elle permet au chef de corps, entouré du régiment rassemblé dans un sous-bois non loin du Castelet, de profiter d’un remarquable repas chaud préparé et rapporté d’Aubagne par l’équipe de la Succursale. L’ambiance est euphorique et les discussions se poursuivent jusqu’à la nuit tombée.


Le lendemain matin, chacun a le plaisir de remettre un treillis sec qu’un vent doux a miraculeusement séché pendant que Morphée faisait son oeuvre. «Sac à dos»… et c’est reparti pour une vingtaine de kilomètres en terrain…vallonné!


Le ciel est totalement dégagé, le soleil haut quand le col de l’ange est atteint en début d’après-midi. Les légionnaires terminent donc leur périple de deux jours et regagnent, un peu fourbus mais content, le quartier Viénot… car les meilleurs souvenirs se forgent dans l’épreuve n’est-il pas?

LISTING DES GAGNANTS
DU JEU CONCOURS CAMERONE 2017

Télécharger  

Recrutement Légion étrangère

Site Internet de l'Armée de Terre